jeudi 23 mars 2017

Il était une fois les mythes

Article_LeMonde_Mythologie.jpg

Cet enthousiasmant article de Stéphane Foucart a été publié en 2014 dans le supplément Culture & Idées du journal Le Monde. Il a consacré deux pleines pages aux travaux de Michael Witzel, professeur de sanskrit à Harvard, sur les origines des mythes lors de la sortie de son ouvrage académique : The Origins of the World’s Mythologies (2013).

Le contenu de l’article est accessible aux abonnés du Monde à ce lien ; pour tous les autres, vous pouvez télécharger le scan de sa version papier que m’avait gentillement glissé sous le nez un collègue de travail pendant la pause café (merci Fabrice !). 

page-1.jpg page-2.jpg
Cliquez pour aggrandir les pages, ou bien téléchargez le pdf en annexe.

La coïncidence de deux chroniques récentes m’y a fait repenser - à savoir deux chefs-d'œuvre : un roman Lavinia d'Ursula K. Le Guin (lien) et un film Les Nibelungen en deux parties La Mort de Siegfried et La vengeance de Kriemhild, de Fritz Lang (lien). Le spectateur et le lecteur découvrent souvent les récits fondateurs de la mythologie au travers d'œuvres contemporaines qui sont des réécritures et des interprétations se chargeant avec finesse et érudition, en tout cas pour ces deux-là, de les développer. Autrement dit, ils ne contentent pas de les commémorer mais de leur faire prendre de nouveaux chemins de sens en adoptant des points de vue narratifs originaux.

L’émergence et la diffusion de certains mythes et motifs sont des sujets fascinants, particulièrement quand on les analyse dans leur ensemble. Il existe de nombreuses études et thèses qui interrogent de manière théorique et pluridisciplinaire les chemins de transmission, de mutation et de métamorphose des récits mythologiques, depuis les bribes d'histoires originelles jusqu’aux versions actuelles de ces épopées. Cet article est une géniale plongée dans la géographie mythologique du monde ainsi qu'un habile résumé de la théorie de Witzel dont l’exposé a quelque chose de profondément stimulant.


Bonne lecture ! :-)

mardi 21 mars 2017

L'Insoumis, d'Alain Cavalier (1964)

insoumis.jpg

Delon, entre deux eaux Quelle ne fut pas ma surprise, lors de la dernière séquence, en découvrant Alain Delon allongé par terre dans une position rappelant la pochette d'un célèbre album des Smiths... cf. la capture d'écran ci-dessous. Mais plus qu'une question de ressemblance, c'est en réalité une  […]

Lire la suite

dimanche 19 mars 2017

Lavinia, de Ursula K. Le Guin (2008)

Lavinia, d'Ursula K. Le Guin (2008)

Dans une interview de l'auteure, Ursula K. Le Guin dit que son intérêt pour les cultures les plus diverses tient surement à une affinité de tempérament ou d’intellect avec son père qui était anthropologue : lui étudiait des sociétés étrangères, elle en invente. Elle a ainsi écrit de nombreux romans  […]

Lire la suite

The Dreg, de The Flestones (1981)

roman_gods.jpg

Une petite pépite signées des Fleshtones, un groupe de Garage new-yorkais qui débuta à la fin des années 70. Le titre The Dreg est extrait de leur premier album, Roman Gods. Simplicité, efficacité, et un rythme salement entraînant. Et quand la basse arrive au bout de 2 minutes 30... Brrr.  […]

Lire la suite

samedi 11 mars 2017

Les Nibelungen : La Mort de Siegfried et La vengeance de Kriemhild, de Fritz Lang (1924)

nibelungen.jpg

La chute des Huns et la mort des autres Partie 1 : Le talent de Siegfried, chasseur de dragons. Les 150 minutes de la première partie des Nibelungen procurent le même effet qu'un rouleau-compresseur épique et émotionnel : on en ressort tétanisé, complètement époustouflé par l'audace formelle et  […]

Lire la suite

vendredi 10 mars 2017

Sam was here, de Christophe Deroo (2017)

sam_was_here.jpg

La récitation Typiquement pour moi le genre de film (ou le film de genre, d'ailleurs) qui se croit plus fin et plus malin que ce qu'il est, et pas qu'un peu. Le concept est bon, ce n'est absolument pas le problème, mais la mise en œuvre du postulat de départ flirte dangereusement avec la  […]

Lire la suite

lundi 06 mars 2017

Contes des chrysanthèmes tardifs, de Kenji Mizoguchi (1939)

contes_des_chrysanthemes_tardifs.jpg

Une femme autour de Kikugorō Enfin, au bout de trois tentatives, le style si particulier de Kenji Mizoguchi a su susciter en moi quelque chose de plus profond qu'une simple approbation polie. Après Cinq Femmes autour d'Utamaro et Les Sœurs de Gion dont les univers m'avaient un peu laissé sur le  […]

Lire la suite

mardi 28 février 2017

Ran, de Akira Kurosawa (1985)

ran_A.png

Le bruit de la fureur et de la désolation Moi qui croyais que le temps m'avait poussé à surestimer ce film... Tout le contraire. Difficile de décrire l'état dans lequel on se trouve à l'issue d'une telle épopée, comme si une tornade monumentale était passée par là et avec tout remué de fond en  […]

Lire la suite

samedi 25 février 2017

Je ne regrette rien de ma jeunesse, de Akira Kurosawa (1946)

je_ne_regrette_rien_de_ma_jeunesse_A.jpg

Le goût du passé Kurosawa s'aventurant (rétrospectivement, vu d'aujourd'hui) sur les terres habituellement balisées par Ozu, avec quelques brefs détours du côté de Shindō (toujours aussi anti-chronologiquement), c'est quelque chose de particulièrement surprenant pour quelqu'un comme moi qui ne  […]

Lire la suite

vendredi 24 février 2017

Nosferatu, fantôme de la nuit, de Werner Herzog (1979)

nosferatu_fantome_de_la_nuit_A.jpg

Résurrection d'une icône, résurrection d'une culture. Comme le dit assez justement Hervé Aubron chez Potemkine, il fallait tout de même un sacré culot, en étant un réalisateur Allemand dans les années 70, pour proposer un nouveau film sur Nosferatu après le monument classique de Murnau. Et du  […]

Lire la suite