dimanche 19 mai 2019

Tenerife, un petit coin de Canaries

Examinons les deux photos suivantes.

jour3 (4)-1.jpg jour3 (5)-1.jpg

Une autoroute à perte de vue dans les airs ? La pochette d'un album inédit de Pink Floyd ? Une pyramide égyptienne ? Pas loin : on est au large du Maroc, sur une petit île espagnole d'environ 2000 km². Un petit quart de Corse, tout au plus. Un fragment de l'archipel des Canaries, dans l'Océan Atlantique. Ce que l'on voit, c'est l'ombre d'un immense volcan de 3718 m au lever du jour, projetée sur les îles voisines, à une heure où les couleurs se métamorphosent en l'espace de 5 minutes.

Même exercice avec deux nouvelles photos.

jour2 (4)-1.jpg jour2 (5)-1.jpg

Il ne s'agit pas d'un décor martien, ni d'une expérience scientifique à la surface de la Lune, pas plus que d'un coin de désert américain ou australien. On est sur les pentes du Pico del Teide, le point culminant de Tenerife, des Canaries, et même de toute l'Espagne. Le sommet des Pyrénées, le pic d’Aneto, paraîtrait presque tout petit à côté, du haut de ses 3404 m.

Le volcan est situé au centre de l'île, au sein d'une grande région protégée, désertique et rougeoyante. Sa dernière éruption remonte à 1909, même s'il est toujours considéré comme actif. On peut accéder au sommet soit via un téléphérique, évidemment bondé quelle que soit l'heure, soit à pied, par un sentier de randonnée sans difficulté technique mais relativement costaud : on recommande chaudement aux marcheurs aguerris de parcourir ce sentier qui ne ressemble à aucun autre, pour dormir au refuge Altavista avant de gravir la dernière portion à la frontale, de (très très) bon matin, avant la horde de touristes de 9h. L'expérience est inoubliable, que ce soit le parcours matinal ne laissant percer dans la nuit que la lumière des frontales le long de serpentins phosphorescents ou, bien sûr, la contemplation d'un lever de soleil à près de 4000 mètres d'altitude. Ces couleurs incroyablement changeantes, ces reliefs qui se dégagent peu à peu, et cette ombre tellement surprenante (dont on avait eu un avant-goût la veille, lors du coucher de soleil) : de quoi marquer les rétines à vie.

jour3 (1)-1.jpg jour3 (2)-1-2.jpg jour3 (3)-1.jpg
Le voilà qui finit par pointer le bout de son nez, quand même, autour de 7h.

jour2 (6)-1.jpg jour2 (8)-1.jpg jour2 (7)-1.jpg
L'avant-goût de la veille, avec ces lumières rouges, avant que le nuit tombe. Et la lune qui fait coucou.

jour2 (2)-1.jpg jour2 (3)-1.jpg jour3 (6)-1.jpg jour3 (7)-1.jpg jour3 (10)-1.jpg jour3 (11)-1.jpg
Le volcan sous toutes ses coutures : vue depuis le Sud, vue en direction du Sud, vue du Pico Viejo (3134 m) depuis le volcan et vue du volcan depuis le Pico Viejo.

Alors oui, Tenerife, ce n'est pas uniquement des coins naturels à couper le souffle avec cette sensation d'être seul au monde. C'est aussi une île très touristique, dans le mauvais sens du terme, avec ses stations balnéaires en toc, ses complexes hôteliers dégueulasses, ses touristes internationaux rôtis par le soleil. Mais tout cela est globalement concentré dans le Sud-Ouest de l'île, vers Los Cristianos et la Playa de las Américas. À titre anthropologique, ce n'est pas inintéressant. Et puis il en faut pour tous les goûts, hein.

jour1 (1)-1.jpg jour1 (2)-1.jpg
Les plages qui alignent palmiers et transats avec une régularité toute commerciale, et le fameux "copié-collé" architectural qu'on dirait tout droit sorti d'un jeu de simulation.

Mais Tenerife, ça reste tout de même une île d'une incroyable diversité, avec de magnifiques paysages de nature disséminés aux quatre coins : la dénomination d'île au printemps éternel n'est clairement pas usurpée.

On y a trouvé au Sud des bananeraies aux abords de presque toutes les villes et petits villages, des plages de sable noir, des roches aux couleurs étonnantes (jaune ou rouge). Au centre, cet immense cœur minéral. Et au Nord, de la région de Masca à l'Ouest jusqu'aux Monts Anaga à l'extrême Est, des régions montagneuses et verdoyantes, enveloppées dans un climat humide presque tropical. Une végétation luxuriante, bien sûr, constamment changeante à mesure que l'on parcourt l'île : des cactus de toutes sortes en pagaille, des agaves avec leur tronc sorti de nulle part si caractéristique, de l'aloe vera, des palmiers à perte de vue, le fameux Dragonnier des Canaries (communément appelé drago), des pins canariens, mais aussi des vignes en terrasse, des oliviers, et des champs de papas (pomme de terre) bien entendu.

jour1 (3)-1.jpg
Une bananeraie.
jour1 (4)-1.jpg
La côte rocheuse au Sud, avec la Montaña Roja en fond.
jour7 (2)-1.jpg
La Montaña Roja.
jour2 (1)-1.jpg
Les abords de Vilaflor.
jour3 (8)-1.jpg La région de Masca.
jour4 (1)-1.jpg jour4 (2)-1.jpg
La côte Nord de l'île, avec le Teide toujours visible en fond, au-delà des nuages.

La faune n'est pas en reste : oiseaux, reptiles, mammifères divers... On les retrouve partout sur l'île, sur la côte, dans la forêt, ou au sommet des montagnes. Seul le parc du Teide, avec ses paysages volcaniques peu accueillants, semble quasiment dépourvu de vie animale et végétale.

jour2 (1a)-1.jpg jour5 (4)-1.jpg jour6 (1)-1.jpg jour6 (1a)-1.jpg jour6 (4)-1.jpg
Ceci n'est pas une poule, mais une perdrix gambra. Ce lézard gaillard n'est pas mort, il bronze. Cette chèvre était plutôt cool, quoique peu rassurée par notre présence discrète. Et cet oiseau, un pinçon, était plutôt joueur.

On est tout de même passé par quelques villes, et on a apprécié l'ambiance de pas mal de villages, qu'ils soient côtiers ou de haute montagne.

jour3 (9)-1.jpg jour7 (1)-1.jpg
Le joli petit village de Garachico, avec en arrière-plan el Roque qui porte son nom, et le marché de Santa Cruz, avec ses commerçants perdus au milieu des étals de fruits et légumes.

Et pour terminer, quelques photos des deux randonnées que nous avons faites dans la pointe Nord-Est de l'île, du côté du massif d'Anaga : la boucle Taganana - Playa Tamadite - Afur - Taganana et la boucle Chamorga - Faro de Anaga - Las Palmas - El Draguillo - Chamorga. Des moments que l'on n'a aucun mal à qualifier d'inoubliables.

jour5 (1)-1.jpg jour5 (2)-1.jpg jour5 (3)-1.jpg
La côte magnifique dans les environs de Taganana, mélange d'embruns océaniques et de pentes escarpées verdoyantes.
jour5 (5)-1.jpg jour5 (6)-1.jpg
La faune locale dans toute sa splendeur : les troncs d'agave qui font un peu n'importe quoi et se dressent dans toutes les directions possibles, et des cactus en (minuscules) fleurs.
jour5 (7)-1.jpg jour5 (8)-1.jpg
La récompense est de taille : cette Playa Tamadite est incroyable, magnifique, isolée. Une plage de galets battue par des vagues vigoureuses, dissimulée derrière le dernier repli formé par les montagnes le long de la côte.
jour6 (2)-1.jpg jour6 (3)-1.jpg jour6 (5)-1.jpg jour6 (6)-1.jpg
La côte vers Chamorga, avec l'imposant Roque de Anaga, le joli petit village reculé de Las Palmas, et la vue imprenable dans les montagnes d'Anaga.
N'hésitez pas à cliquer sur les images pour les afficher en plein écran.

Émilie et Renaud.

mercredi 15 mai 2019

Police fédérale Los Angeles, de William Friedkin (1985)

police_federale_los_angeles.jpg

Jeux dangereux à la lisière des stéréotypes L'image que je gardais de Police fédérale Los Angeles s'était incroyablement déformée avec le temps. Six ans après le dernier visionnage, tous les stéréotypes que le film entend dévoyer s'étaient conformés à leur moule originel, formant dans mes souvenirs  […]

Lire la suite

lundi 13 mai 2019

Echoes of Japan, de Minyo Crusaders (2019)

echoes_of_japan.jpg

On n'a pas l'occasion de tomber sur de la Cumbia japonaise tous les jours. Minyo Crusaders est un collectif reprenant des chansons populaires traditionnelles du Japon à la sauce latine, alternant entre Cumbia, Funk ou Jazz Éthiopien. Echoes of Japan, leur premier album un peu inégal, est ainsi un  […]

Lire la suite

samedi 11 mai 2019

L'Étang Bleu, près de Tarascon

carte_annotee.png

Une randonnée de printemps très agréable, à 1h15 de Toulouse, mêlant passages en clairière, en forêt, et en haute montagne le long de lacs gelés dans des paysages enneigés. Le départ se fait près de Tarascon, au bout de la D523 qui traverse Rabat-les-Trois-Seigneurs, et la boucle se fait en 4h30  […]

Lire la suite

mardi 07 mai 2019

Surrealistic Feast, de Weird Omen (2019)

surrealistic feast.jpg

Troisième album de Weird Omen et troisième belle réussite en matière de Garage Rock en dehors des sentiers balisés du genre. Ils ont vraiment ce petit truc qui les distingue du tout-venant, qui parfois fait penser aux excités Movie Star Junkies (la couverture de ce Surrealistic Feast fait un peu  […]

Lire la suite

lundi 06 mai 2019

Cruising, la chasse, de William Friedkin (1980)

cruising.jpg

"There’s a lot about me you don’t know." Étrangement, il ne me semble pas que le film ou même les milieux décrits dans le film aient vraiment vieilli — sous entendu, mal vieilli : les années 80 se flairent quoi qu'il en soit à des kilomètres. Au contraire, à mes yeux, Cruising renvoie une  […]

Lire la suite

mardi 30 avril 2019

¡Demolición! The Complete Recordings, de Los Saicos (2002)

demolicion.jpg

Eh bien voilà, on a trouvé les Sonics péruviens. De 1964 à 1967, un groupe de jeunes de Lima ont foutu le boxon en Amérique du Sud en proposant un Rock'n'Roll latino dans la veine du Garage qui annonçait la couleur du Punk bien avant l'heure. Cette compilation (dont la première mouture est sortie en  […]

Lire la suite

lundi 29 avril 2019

Les Voyages de Sullivan, de Preston Sturges (1941)

voyages_de_sullivan.jpg

Le rire, nouvel opium du peuple La démarche de Preston Sturges, aussi louable soit-elle dans ses intentions, se fourvoie quelque peu dans la tentative d'auto-critique artistique mise en abyme à laquelle il s'adonne dans Les Voyages de Sullivan. Son protagoniste éponyme, au cours d'un voyage  […]

Lire la suite

vendredi 26 avril 2019

La Belle, de Arūnas Žebriūnas (1969)

belle.jpg

Le temps qui passe Le mode d'expression utilisé dans La Belle pour décrire une étape charnière de la fin de l'enfance peut s'avérer déroutant, sous certains aspects très subjectifs (au sens où ils ne s'expliquent pas vraiment au-delà des sensibilités individuelles). Si quelques choix artistiques ne  […]

Lire la suite

jeudi 25 avril 2019

Le Roman d'un tricheur, de Sacha Guitry (1936)

roman_d-un_tricheur.jpg

Sacha le loquace Assez incroyable de constater que deux films très différents de Sacha Guitry, Faisons un rêve et Le Roman d'un tricheur, sont sortis la même année. Autant le premier m'avait paru relativement pénible à suivre dans le registre du théâtre filmé, avec des acteurs comme Michel Simon et  […]

Lire la suite

- page 1 de 86