Mot-clé - Mélancolie

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 27 octobre 2020

Fleurs d'équinoxe, de Yasujirō Ozu (1958)

fleurs_d_equinoxe.jpg, oct. 2020

Équilibre du jour et de la nuit Le cinéma d'Ozu comporte quelques composantes qui traversent l'ensemble de son œuvre, dans son intégralité (ou presque), pouvant conduire à deux réactions opposées dans un parcours cinéphile donné, à l'heure de la dernière pierre ajoutée à l'édifice. Ainsi, à l'issue  […]

Lire la suite

lundi 27 avril 2020

Les flics ne dorment pas la nuit, de Richard Fleischer (1972)

flics_ne_dorment_pas_la_nuit.jpg, avr. 2020

"I hate this assignment, I'm not gonna be doing this forever." Contrepoint intéressant au Dirty Harry de Siegel sorti l'année précédente, Les flics ne dorment pas la nuit (joli titre français, pour une fois) fut rangé dans la même étagère à l'époque, grosso modo le film de flic  […]

Lire la suite

vendredi 13 septembre 2019

Jack le Magnifique, de Peter Bogdanovich (1979)

jack_le_magnifique_A.jpg

"People make love for so many crazy reasons, why shouldn't money be one of them?" Saint Jack est une peinture très mélancolique de Singapour dans les années 1970, vue à travers le prisme du post-colonialisme américain, et vécue par un vétéran de la guerre de Corée d'origine italienne,  […]

Lire la suite

vendredi 26 juillet 2019

La Paloma, de Helmut Käutner (1944)

paloma.jpg

Parenthèse marine et musicale Helmut Käutner est un réalisateur allemand vraiment étonnant. En deux films tournés à la fin de la Seconde Guerre mondiale (Sous les ponts et La Paloma), il fait le portrait d'une Allemagne résolument moderne et reconnaissable, mais totalement déconnectée de la réalité  […]

Lire la suite

mercredi 26 juin 2019

Les Fiancés, de Ermanno Olmi (1963)

fiances.jpg

Des réminiscences d'un relation passée à la flamboyance d'un amour ravivé Le précédent film d'Ermanno Olmi, L'Emploi, ne le laissait pas présager car il utilisait le mutisme de son protagoniste à des fins humoristiques, en dépeignant un monde du travail complètement absurde au milieu duquel  […]

Lire la suite

vendredi 26 avril 2019

La Belle, de Arūnas Žebriūnas (1969)

belle.jpg

Le temps qui passe Le mode d'expression utilisé dans La Belle pour décrire une étape charnière de la fin de l'enfance peut s'avérer déroutant, sous certains aspects très subjectifs (au sens où ils ne s'expliquent pas vraiment au-delà des sensibilités individuelles). Si quelques choix artistiques ne  […]

Lire la suite

lundi 12 novembre 2018

Le Salon de musique, de Satyajit Ray (1958)

salon_de_musique.jpg

Un sursaut d'orgueil avant la mort Le cinéma indien classique, c'est-à-dire pas exactement celui qui s'exporte en masse dans les contrées occidentales, peut demander un certain temps d'adaptation pour l'apprécier à sa juste valeur, bonne ou mauvaise, qu'on y soit sensible ou pas. Il y a une forme  […]

Lire la suite

- page 1 de 2